L’arène et le port de Málaga A.V./A. Roux Cadix Pixabay Vue sur Ronda depuis le Tajo Versae L'Alcazaba d'Antequera Jebulon Vue sur la ville de Cordoue Consorcio de Turismo de Córdoba Ephèbe d'Antequera AM. Felicísimo Carmona, Porte de Séville D. Villafruela Sur le site de villa romaine de Fuente Álamo JG Rodríguez Les arènes d'Itálica à Santiponce R. Chamoso Vue sur le village de Arcos de la Frontera J. Erskine-Kellie Sur le site de Baelo Claudia Anloza
Circuit 12 jours / 11 nuits
Les temps forts

  • Gadir et Híspalis, les Cadix et Séville romaines
  • les ruines de Baelo Claudia, en bord de mer
  • l'amphithéâtre romain d'Itálica
  • 2 nuits en parador à Arcos et Antequera

Nouveau
15 à 25 participants
Forfait par personne : 2 140

De par sa position stratégique entre Europe et Afrique du Nord, entre Atlantique et Méditerranée, la péninsule ibérique constituait durant l'Antiquité une région particulièrement convoitée. Après l'occupation carthaginoise, le territoire de l'actuelle Espagne devint province romaine à la fin du iiie siècle avant J.-C. Les envahisseurs y imposèrent progressivement leur langue, leur culture, leur religion et marquèrent durablement la région de leur empreinte. On retrouve ainsi aujourd'hui les stigmates de cette occupation au fil d'un patrimoine antique remarquable, parfois éclipsé par la splendeur de l'art arabo-andalou. Ce voyage événement à la thématique forte propose de poser un autre regard sur la magnifique Andalousie, au si riche passé.

1er jour : Paris/Málaga.

Vol pour Málaga où Phéniciens, Grecs, Carthaginois, Romains et beaucoup d'autres ont choisi pendant plus de deux mille ans d’établir leurs routes commerciales en raison de sa position stratégique. À l’arrivée, découverte à pied de son centre-ville : le théâtre romain, construit à l’époque d’Auguste, et son centre d’interprétation pour en apprendre davantage sur les coutumes de l’époque et le mode de vie ; les bassins de la rue Alcazabilla ; les vestiges du Rectorat de l’Université (muraille phénicienne, les bassins de garum - chair ou viscères de poisson, voire d'huîtres, ayant fermenté dans une forte quantité de sel). Puis, visite de la section archéologique du musée de Málaga qui renferme plus de 15 000 objets.

2e jour : Málaga – excursion à Almuñecar et Caviclum de Torrox (160 km).

Départ pour Almuñecar, l’ancienne Sexi, où les Romains construisirent un aqueduc et des thermes dans les environs de la ville. Visite de la grotte des Sept Palais (Cueva de Siete Palacios) : ce monument romain cryptoportique du Ier s. ap. J.-C. abrite le musée archéologique. Continuation pour Torrox et visite de la zone archéologique de Caviclum. Ancienne et importante enclave pour la production agricole et la pêche, ce site se compose d’une villa, de fours pour la fabrication de céramiques, d’une nécropole et d’un marché de salaison. Retour à Málaga.

3e jour : Málaga/Acinipo/Ronda/Arcos de la Frontera (205 km).

Départ pour Arcos de la Frontera. Arrêt pour admirer le pont de Cártama. Route pour la ville romaine d’Acinipo aux ruines remarquablement conservées (amphithéâtre et thermes). À Ronda, découverte de l’aqueduc de Fuente de la Arena, construction hydraulique du iiie s. Temps libre pour découvrir ce charmant village blanc. En fin d'après-midi, route pour Arcos ; dîner et nuitée en parador.

4e jour : Arcos de la Frontera/Medina Sidonia/Baelo Claudia/Cadix (230 km).

Route pour Medina Sidonia. Phénicienne, romaine puis musulmane au fil des siècles, cette charmante ville a remarquablement conservé de nombreuses traces de son passé multiculturel. Découverte du centre historique (déclaré bien d'intérêt culturel) et du pont romain. Visite du musée et site archéologique romain qui présente un système d’égouts (20 m de galeries souterraines), des pièces romaines et des cryptoportiques. Départ pour Bolonia et découverte du musée et des ruines romaines de Baelo Claudia (IIe s. av. J.-C.), magnifiquement situées en bord de mer : enceinte, forum, palais de justice, capitole (temples de Junon, Jupiter, Minerve et de la déesse égyptienne Isis), curie (sénat), thermes, théâtre... Déclaré Monument historique national, cette ville-usine romaine surprend par son excellent état de conservation. Arrivée à Cadix.

5e jour : Cadix.

Découverte de l'ancienne Gades phénicienne, devenue Gadir aux temps des Romains et qui connut son apogée au xviie siècle, grâce au monopole du commerce d'Outre-mer. Au fil de la balade : front de mer, remparts, ruelles animées, usine de salaisons et de garum dans le théâtre d’Andalousie, ancien théâtre romain. Visite du musée de Cadix abritant une section archéologique (carte de Gades, réplique de coques de bateaux et nécropole romaine), ainsi qu’une importante collection de peintures (Zurbarán, Murillo, Rubens…). Temps libre.

6e jour : Cadix/Séville (120 km).

Départ pour Séville, capitale de l’Andalousie et ancienne Híspalis. Selon la légende, la ville aurait été fondée par Hercule, qu’il aurait appelée Ispal en l’honneur de son fils Híspalo. À l’arrivée, tour de ville à pied : les vestiges d’une voie romaine sur la place Puerta de Jerez et la Fontaine Híspalis ; la rue Mármoles et ses 3 colonnes de granite gris, unique vestige d’un temple romain, dans le quartier de Santa Cruz ; la place de la Alfada où se trouvait le forum… Visite au sous-sol du Metropol Parasol, lieu de rassemblement à l'architecture atypique construit en 2011, de l'Antiquarium, petit musée exposant les vestiges romains (ier-vie s.) découverts lors des travaux : vestiges de maisons romaines avec mosaïques et colonnes. Enfin, visite du palais de la comtesse de Lebrija, de style mudéjar, dont le musée propose une importante collection de mosaïques romaines et de pièces provenant d’Itálica.

7e jour : Séville – excursion à Itálica et Munigua (120 km).

Route pour Santiponce, sur les rives du Guadalquivir pour la visite des ruines d’Itálica, cité romaine fondée en 206 par Scipion et patrie de Trajan et Hadrien où s’achève la Route de l’argent (pavements de mosaïque, amphithéâtre, thermes et musée archéologique). Puis, visite du site archéologique de Mulva-Munigua (vestiges du ier au iiie s.) : sanctuaire dédié au culte de Fortuna et d'Hercule, temple consacré à Mercure, forum, basilique, thermes, maisons, nécropole… Retour à Séville.

8e jour : Séville.

Le matin, visite de la Casa de Pilatos, palais aristocratique des XVe-XVIe siècles de styles Renaissance, mudéjar et baroque au patio orné de sculptures romaines. Après-midi libre pour une découverte personnelle de la ville.

9e jour : Séville/Carmona/Écija/Cordoue (145 km).

Départ pour Carmona, située dans la campagne sévillane et étape de la Vía Augusta. Dans les découvertes : les remparts, la Puerta de Córdoba, la Puerta de Sevilla (fortification carthaginoise)… Visite de la nécropole romaine (plus de 900 tombes et des mausolées du Ier s.) avec notamment la tombe de Servilia, vaste hypogée d’une grande famille hispano-romaine de l’époque d’Auguste, et le tombeau de l’Eléphant, ornementé d’une petite statue à l’effigie de l’animal. Route pour Écija, l’ancienne Astigi, et tour de ville à pied (ext.) : Plaza de España, palais baroque de Peñaflor, l’église Santa Cruz… Puis, visite du Musée historique municipal installé dans le Palacio de Benameji qui renferme trois stèles de guerrier, la Pieza de Écija (une pièce d’orfèvrerie unique datant de la civilisation Tartessos), de très belles mosaïques romaines et la Amazona herida, l’Amazone blessée. Arrivée à Cordoue “Cité de l’esprit et de la culture”, située sur la rive droite du Guadalquivir, non loin de la sierra de Córdoba. A l’époque romaine, Cordoue était la capitale de la Bétique et la terre d’origine de hautes personnalités telles que Sénèque, le précepteur de l’empereur Néron.

10e jour : Cordoue.

Le matin, découverte des vestiges romains dans l’ancien quartier juif, la Judería, célèbre pour son dédale de ruelles blanches qui s’ouvrent sur d’agréables patios intimes et ombragés (statue de Sénèque et Pont romain). Puis, visite de la célèbre mosquée transformée en cathédrale sous Charles Quint : la Mezquita. Ce monument exceptionnel, chef-d’œuvre de l'architecture hispano-musulmane, témoigne des influences culturelles. L’après-midi, découverte du mausolée romain situé dans les jardins de la Victoria et des vestiges du temple romain aux 11 colonnes d’ordre corinthien. Enfin, visite du Musée archéologique, installé dans l’ancien palais des Páez de Castillejo (xvie s.), qui présente des collections d’objets issus de la préhistoire à l’ère musulmane : statues, mosaïques, sarcophages, ruines de l’ancien théâtre romain… composent la collection de la période romaine.

11e jour : Cordoue/Fuente Alamo/Antequera (145 km).

Sur la route pour Antequera, visite de la villa romaine de Fuente Alamo où se trouve la seule mosaïque au monde où les personnages dialoguent entre eux. À l’arrivée à Antequera, découverte des vestiges des thermes romains dans la ville haute. Puis, dans la ville basse, visite du Musée municipal archéologique, installé dans le palais de Nájera (xviiie s.), qui présente des vestiges romains et notamment une statue en bronze du ier s. : l’Ephèbe d’Antequera. Dîner et dernière nuitée en parador.

12e jour : Antequera/Málaga (60 km).

Transfert à l’aéroport de Malaga et vol pour Paris.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page