En juin, les confins du Sahara vous tendent les bras avec Arts et Vie !

La Tunisie a vu briller sur son sol des civilisations prestigieuses qui ont pétri son tempérament de pays ouvert, capable d’intégrer des influences culturelles d’horizons différents. Sur un territoire aux dimensions modestes, le voyageur relit des chapitres passionnants de la grande Histoire, en savourant la douceur de vivre méditerranéenne et l’exotisme du désert.
 
Les Phéniciens, vaillants marins et commerçants émérites, ne s’y sont pas trompés lorsqu’ils vinrent établir en 814 av. J.-C. le comptoir de Carthage. Le site embrasse du regard les deux bassins de la Méditerranée. Somptueux et stratégique, il devait connaître un destin exceptionnel. La petite colonie devint en l’espace de 250 ans une cité-Etat dominante. Elle prit la tête de toutes les implantations phéniciennes, s’imposa en Corse, en Sardaigne, aux îles Baléares… L’empire romain ne pouvait tolérer très longtemps l’ombre de cette rivale ambitieuse. Mais il lui fallut trois guerres puniques pour en venir à bout : en 146 av. J.-C., Carthage est anéantie. Elle renaîtra un siècle plus tard sous le règne d’Auguste qui en fait alors la capitale de l’Afrique proconsulaire.
 
Souvenirs de Rome
Les vestiges romains dont s’enorgueillit la Tunisie sont superbement conservés. Le musée du Bardo de Tunis abrite l’une des plus belles collections de mosaïques au monde. L’ancienne cité de Dougga est spectaculaire par l’envergure de ses ruines qui permettent d’appréhender ce qu’était la vie quotidienne dans une ville numide romanisée. Quant à la bourgade d’El Jem, elle abrite le plus grand colisée d’Afrique du Nord, un immense amphithéâtre du IIIe siècle, capable d’accueillir 35 000 spectateurs, et son musée archéologique regorge de trésors.
 
Kairouan, ville sainte de l’islam
Au Ve siècle, alors que l’empire romain se disloque, Carthage est prise par les Vandales. Puis elle passe sous domination byzantine. La conquête arabe s’affirme en 670 par la création de Kairouan, au centre du pays, dont la superbe médina entourée de remparts abrite avec la Grande Mosquée un chef-d’œuvre d’architecture religieuse. Tunis, fondée peu après, à proximité de l’antique Carthage, sera promue capitale au XIIIe siècle et s’imposera comme une des villes les plus riches du monde islamique.
 
Oasis et ksour
Le Sud tunisien, davantage préservé des tumultes de l’Histoire, ouvre d’étonnants horizons aux confins du Sahara. Entre le golfe de Gabès et la frontière algérienne, le désert est couvert de chotts, vastes étendues salines qui prennent des allures de lac par temps de pluie et s’avèrent propices aux mirages. Le chott El-Djerid dévoile ainsi des paysages fantastiques. Il est entouré de djebels, de dunes et d’oasis dont Tozeur où l’on savoure la fraicheur d’une généreuse palmeraie. La région de Tataouine, quant à elle, dégage un charme très authentique avec ses villages berbères aux habitations troglodytes et ses ksour, greniers à grains fortifiés à l’architecture si séduisante.
La Tunisie avec Arts et Vie
Notre circuit permet de découvrir de hauts-lieux tunisiens classés au patrimoine de l’Unesco : les médinas de Sousse et de Tunis, la ville sainte de Kairouan, le site archéologique de Carthage, ceux de Dougga et d’El Jem. Cheminant entre cités côtières et oasis du désert, il livre un panorama complet d’un pays dont les atouts balnéaires oblitèrent trop souvent les précieuses richesses culturelles.
 

En juin, les confins du Sahara vous tendent les bras avec Arts et Vie !

Envie d'un voyage sur mesure ?