L'Hôtel et le dôme des Invalides Paris Tourist Office/B. Ruggeri Château de Fontainebleau D.R. L'Hôtel de Salm, musée de la Légion d'Honneur M. Baronnet Dans les salles du château de Malmaison N.Revelli-Beaumont/SIPAPRESS/CRT IDF Château de Malmaison Z. Airon Sur les Champs-Élysées Mairie de Paris/A. Thomes Le sacre de Napoléon par Jacques-Louis David Domaine Public Le musée du Louvre Paris Tourist Office/L. Ming/A. Dupont Façade du château de Malmaison CRT IDF/SIPAPRESS/N.Revelli-Beaumont Place de la Concorde CRT IDF/SIPAPRESS/Alfred Le château de Fontainebleau et son parc  D.Blondin / CRT Paris Ile-de-France Buste de l'empereur à l'Hôtel de Salm G. Bulon Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard au château de Malmaison N.Revelli-Beaumont/SIPAPRESS/CRT IDF
Escapade 5 jours / 4 nuits
Les temps forts

  • À l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte
  • L’exposition "Napoléon" à la Grande Halle de La Villette
  • Les Invalides et l’exposition "Napoléon n'est plus"
  • Le musée de la Légion d’Honneur
  • Le château de Fontainebleau
  • Les châteaux de Malmaison et de La Petite Malmaison

Nouveau
15 à 25 participants
Forfait par personne : à partir de 1 210
Escapade conçue et réalisée en partenariat avec le magazine Historia et avec la participation exceptionnelle de Pierre Branda de la Fondation Napoléon.

Historien du Premier Empire, Pierre Branda a publié une vingtaine d’ouvrages sur cette période dont Le prix de la gloire : Napoléon et l’argent, plusieurs fois primé, Les secrets de Napoléon, une biographie remarquée de Joséphine, La Saga des Bonaparte et prépare une histoire de Napoléon à Sainte-Hélène à paraître en 2021. Il a également participé à de nombreux documentaires et émissions sur le sujet dont notamment plusieurs Secrets d’Histoire. Il dirige à la Fondation Napoléon le service patrimoine et sera en 2021 commissaire de deux expositions majeures, l’une consacrée à Joséphine et la seconde à la mort de Napoléon.
Du 19 au 23/05/2021

Entre deux campagnes militaires, le Premier consul autopromu empereur a beaucoup œuvré pour faire de Paris « la plus belle capitale du monde » et a indéniablement transformé la ville. En 2021, bicentenaire de sa mort, Napoléon 1er et la « révolution » du Premier Empire servent de fil conducteur à ce court séjour thématique explorant Paris, Fontainebleau, Rueil Malmaison… Le tout est rythmé par des rencontres passionnantes avec l’historien Pierre Branda de la Fondation Napoléon.

1er jour : Paris – l’exposition "Napoléon" à la Grande Halle de La Villette.

Rendez-vous à hôtel en début d’après-midi. Puis, départ en métro en direction de La Villette. À l’arrivée, visite guidée de l’exposition "Napoléon" à la Grande Halle de La Villette. L’exposition a pour but de présenter Napoléon dans ce qu’il a de plus populaire, sa vie dans ce qu’elle a de plus romanesque, son œuvre dans ce qu’elle a de plus exceptionnelle, fresque éblouissante d’une époque fondatrice de la France moderne. À travers un parcours chronologique qui s’articulera en neuf parties à l’aide de multimédias, period rooms et séquences immersives, elle présentera des d’objets exceptionnels (environ 150) provenant des plus grands musées. Dîner à l’hôtel. En soirée, conférence par Pierre Brenda : "Les secrets de Napoléon". Hébergement à l'hôtel.

2e jour : Paris – parcours sur les traces de Napoléon ; les collections Empire du musée du Louvre (journée conduite par Sylvie Meyniel, guide-conférencière).

Le matin, parcours à pied en plein cœur de Paris, de la place de l'Étoile et son arc de triomphe jusqu'au Carrousel du Louvre, à la découverte des traces laissées par Napoléon Bonaparte dans la capitale. À Paris, l’ombre de l'empereur plane partout : fin stratège militaire et politique, l’homme est un bâtisseur qui a voulu immortaliser son règne. Après le déjeuner, présentation des grands tableaux de l’époque Empire au musée du Louvre : Le Sacre de Napoléon de Jacques-Louis David, immense toile montrant tous les grands personnages qui ont marqué le début du XIXe siècle ; Les pestiférés de Jaffa et Napoléon au champ de bataille par Gros ; les portraits célèbres comme l’Impératrice Joséphine à Malmaison par Prud’hon ou Madame Récamier de Jacques-Louis David. Le musée conserve également le mobilier du salon de Madame Récamier. Il fait quasiment office de mobilier étalon pour le style Empire. Parmi les objets d’art, la galerie d’Apollon abrite les "honneurs" portés par Napoléon lors de son sacre. Dîner libre. Hébergement à l’hôtel.

3e jour : Paris – le musée de la Légion d’Honneur ; l’hôtel national des Invalides, le musée de l’Armée et l’exposition "Napoléon n'est plus".

Le matin, visite guidée du musée de la Légion d’Honneur, installé dans une aile de l’hôtel de Salm et construit à la fin du XVIIIe siècle. En 1802, le Premier consul Napoléon Bonaparte crée l’institution de la Légion d’honneur. Après plusieurs projets exposés au musée, l’insigne est finalement créé en 1804 à la veille de la proclamation de l’Empire. Bénéficiant d’un grand prestige dès son origine, la Légion d’honneur traverse toutes les vicissitudes de l’histoire de France et demeure encore aujourd’hui le premier ordre français. Le musée présente une collection unique de décorations et des souvenirs de l’époque napoléonienne : la croix de chevalier portée au camp de Boulogne, l’épée de Biennais et la paire de pistolets offertes au tsar en 1807, cuirasse, croix de la Légion d’honneur portée à Sainte-Hélène ; l’encrier du roi Jérôme, frère de l’empereur ; un costume de cour du maréchal Berthier ; un écrin renfermant 41 décorations attribuées à Cambacérès, l’archichancelier, deuxième plus importante fonction de l’empire après Napoléon. Après le déjeuner, découverte de l’Hôtel National des Invalides. Si Louis XIV décide de la création de l'Hôtel des Invalides en 1670, Napoléon réorganise l'institution et lui confère un statut de panthéon militaire national. Visite de la majestueuse église du Dôme qui abrite depuis 1861, sous sa magnifique coupole dorée, le monumental tombeau de l'Empereur, œuvre de Visconti. Puis, visite guidée des salles Empire du musée de l’Armée qui présentent des souvenirs personnels de l’Empereur (redingote, bicornes, tente de campement, épée de la bataille d’Austerlitz…), de célèbres portraits d’Ingres ou Delaroche ou encore des uniformes, armes et objets emblématiques de la Grande Armée et des maréchaux d’Empire. Puis, visite guidée de l’exposition "Napoléon n’est plus". Dîner libre. Hébergement à l’hôtel.

4e jour : Paris/excursion à Fontainebleau.

Le matin, départ en car en direction du château de Fontainebleau, surnommé par Napoléon "la maison des siècles, vraie demeure des rois". En devenant empereur, il rend au vieux château royal sa vocation de demeure "souveraine". À l’arrivée, présentation architecturale des bâtiments suivie par une visite des cours principales se dessinant autour du palais dont notamment la cour d’honneur, appelée la cour des Adieux, où Napoléon salua pour la dernière fois la garde impériale le 20 avril 1814, avant de partir pour l’île d’Elbe. Pour clore la matinée, visite du musée Napoléon 1er. Rassemblant une exceptionnelle collection de meubles, d’objets d’art, de tableaux, de sculptures, d’armes, de costumes ou encore de céramiques, ce musée est voué à la présentation, à travers plus de 500 œuvres, des dix années du règne de Napoléon Ier. Aménagées en 1986 dans l’aile Louis XV du château, au sein des anciens locaux de l’École spéciale militaire de Fontainebleau, ces 10 salles muséales font découvrir l’épopée napoléonienne, des marches du sacre de 1804 à l’abdication de Fontainebleau en avril 1814. Après le déjeuner au restaurant, découverte des petits appartements et de la galerie des Cerfs, aménagés par Napoléon Ier et Joséphine, restaurés sous Napoléon III. Poursuite par les grands appartements, chefs-d’œuvre de l’art français qui illustrent bien le cadre de vie fastueux de nos grands souverains. Retour à Paris en fin d’après-midi. Dîner et hébergement à l’hôtel.

5e jour : Paris/excursion à Rueil-Malmaison.

Le matin, départ en car en direction de Rueil-Malmaison. À l’arrivée, visite guidée du château de Malmaison dont l’étymologie "mala mansio" (mauvaise maison) remonte probablement aux Vikings qui se seraient installés à cet endroit au IXe siècle. Au début du XVIIe siècle, un conseiller du Parlement de Paris y fait construire un modeste bâtiment, successivement agrandi vers 1690 puis vers 1770, et c’est en 1799 que le Premier consul et son épouse l’acquièrent. Bonaparte confie aux architectes Percier et Fontaine l’aménagement du château, qui devient le siège du gouvernement français avec les Tuileries, de 1800 à 1802. Sous l’Empire, Joséphine continue d’embellir le château et surtout le parc : elle s’y installera définitivement en 1809, après sa répudiation. On peut y découvrir, au premier étage, la chambre dans laquelle elle s’est éteinte le 29 mai 1814. Grâce à de nombreux travaux de restauration et de réameublement, les appartements ont retrouvé leur caractère authentique. La résidence, transformée en musée en 1906, est consacrée à l’histoire napoléonienne. Après le déjeuner au restaurant, visite guidée du château de la Petite Malmaison (sous réserve). Désireuse d’établir dans le parc de Malmaison un lieu réservé à sa passion pour la botanique, l’impératrice Joséphine fit construire le château de la Petite Malmaison en aménageant une partie de la bâtisse en grande serre chaude capable d’accueillir des plantes exotiques. Aujourd’hui demeure privée, on y retrouve les salons où subsiste toujours l’atmosphère exquise et parfois nostalgique du temps de l’Empire. Pour clore la journée, visite guidée de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul de Rueil-Malmaison qui abrite le tombeau de Joséphine, œuvre de l'architecte Louis-Martin Berthault et du sculpteur Pierre Cartellier. En marbre de Carrare, il représente Joséphine en orant et en costume de cour. Retour en car à Paris en fin d’après-midi. Fin du programme.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page