Château de Dresde A.V./E. Roy Galerie Semper à Dresde DWT/Krull La terrasse de Brühl O.T. Allemagne/D. Scherf La Frauenkirche, à Dresde Frank Exß/Dresden Marketing GmbH L’opéra Semper de Dresde O.T. Allemagne/R. Kiedrowski Vue sur Dresde et l’Elbe O.T. Allemagne/J. Keute
Forum 0 jour / 6 nuits
Les intervenants

Catherine de Buzon
Rémi Rouyer

40 à 60 participants répartis en groupes de 20 à 25 personnes
Forfait par personne : à partir de 1 670
Du 15 au 21/05/2023

Dresde, la Florence du Nord, joyau baroque de l'Elbe, doit son prestigieux surnom à l'époque glorieuse qui fit d'elle un important centre de rayonnement culturel, à l'image de la cité toscane. La capitale saxonne, maintes fois occupée, assiégée, bombardée, s'est toujours bravement relevée de ses épreuves et conserve malgré les affres de l'histoire un patrimoine architectural et artistique hérité de ses années les plus fastueuses.

Le petit village de pêcheurs initial, qui avait connu une grande expansion avec la germanisation dès de Xe siècle, devint en 1423 la capitale des ducs de Saxe de la branche albertine. À cette époque, le commerce se développe dans la région, autant sur terre que sur l'Elbe, et Dresde constitue un lieu de pèlerinage très fréquenté pour sa Vierge miraculeuse et son reliquaire abritant un éclat de la Sainte Croix. Lorsque la cité devint protestante durant la Réforme, Luther se plaça sous la protection de l’électeur Frédéric III qui put ainsi résister au pouvoir de Rome. L’adhésion de la ville au protestantisme lui valut de nombreuses vicissitudes et ravages au cours de la guerre de Trente Ans.

Fort heureusement, le calme et la prospérité revinrent sur Dresde avec le règne de Frédéric-Auguste Ier, dit Auguste le Fort, qui en fervent admirateur de Louis XIV, décida d'offrir à la ville toute la splendeur de la cour de France. Ce dernier et ses descendants construisirent notamment le Zwinger, le Palais japonais et la cathédrale dans un magnifique style baroque. D’illustres musiciens venus de toute l’Europe convergent à Dresde, devenue capitale de la culture en Europe, tandis que de prestigieuses collections d'art voient le jour.

La guerre de Sept Ans et les campagnes napoléoniennes mirent fin à cette époque glorieuse jusqu’à ce que la ville soit absorbée par l'empire allemand en 1871. La cité continua à s’agrandir malgré les bombardements et les périodes de siège, mais c’est au XXe siècle, durant la Seconde Guerre mondiale, que Dresde connut son plus violent outrage avec la destruction d’un tiers de la ville par la Royal Air Force et l’armée américaine, réduisant à néant maints chefs-d’œuvre architecturaux.

Cependant, Dresde sut renaître de ses cendres et se reconstruire pierre par pierre. On peut aujourd’hui découvrir ses monuments rebâtis à l’identique qui constituent de précieux témoignages de l’histoire tourmentée de la ville. Ses riches musées complètent ce patrimoine admirable avec leurs collections d’art ancien et moderne qui comptent parmi les plus illustres du monde.

Des conférences et des visites

Pour l’animation culturelle d’ensemble, nos meilleurs guides locaux parlant français et une équipe d’accompagnateurs Arts et Vie spécialistes de l’Allemagne.

Au programme cycle de 4 conférences magistrales

  • " Théâtres de l’Étrange : les Cabinets de Curiosités", par Catherine de Buzon
  • "L’urbanisme et l’architecture de Dresde des splendeurs de l’Aufklärung à la réunification allemande”, par Rémi Rouyer
  • " À la gloire du nouvel Auguste : les fastes de la Cour de Saxe”, par Catherine de Buzon
  • " Die Brücke, ou l’angoissant enfantement de l’Art moderne en Allemagne”, par Catherine de Buzon

les intervenants ayant donné leur accord de principe plus de 9 mois à l’avance, leur participation est donc sous réserve de mission ou d’impondérables de dernière minute. Leur remplacement est garanti avec la même exigence de qualité.

Des visites d' exception
Sous la conduite de Catherine de Buzon. Droit de parole obtenu à titre exceptionnel.

  • La galerie de peinture des maîtres anciens au Zwinger (2 visites). Collection rassemblée par Auguste le Fort et Auguste III, l'une des plus prestigieuses du monde (Renaissance italienne, baroque, peintres flamands et hollandais du xviie s….).

Parcours thématique architecture-urbanisme
2 demi-journées sous la conduite de Rémi Rouyer.

  • La reconstruction du centre-ville. Ce parcours dans le centre de Dresde permettra de comprendre les processus de reconstruction après-guerre et de voir entre autres la restitution des travaux d’embellissement urbains et la revalorisation du patrimoine architectural comme la place centrale du Neumarkt, le théâtre-opéra (G. Semper, 1869-78), la Frauenkirche (reconstruction 1994-2005) ou encore la récente rénovation du Kulturpalast (2017) conçu dans les années 60…
  • La périphérie de Dresde de la villégiature du XIXe siécle aux projets de la Réunification. Au cours du xixe siècle, la région de Dresde a été un formidable terrain d’expérimentation pour la construction de villas et palais tant pour les familles aristocratiques que pour les riches industriels de la Saxe. La rive nord de l’Elbe, autour de Loschwitz, offre une topographie idéale pour tirer parti des vues sur la vallée de l’Elbe et la ville, et y implanter des résidences monumentales comme Albrechtsberg (A. Lohse, 1850-54), le château Eckberg (C. F. Arnold, 1859-61) ou encore la villa Stockhausen ou Lingner (A. Lohse, 1850-53). Ce parcours en périphérie sera aussi l’occasion de voir des projets plus récents réalisés après la Réunification comme l’usine Volkswagen surnommée la « Gläserne Manufaktur » (G. Henn, 2002) ou le musée militaire (ext.) (D. Liberskind réhabilitation 2011).


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page