Le Boulogne des années 1930

Dans le musée des années Trente Musées de la ville de Boulogne-Billancourt/Philippe Fuzeau Dans le musée des Années Trente CRT Île-de-France/D. Raux L’hôtel de ville de Boulogne A.V./J. Barbet
Journée
Les temps forts

  • Visite du musée des Années 30 et parcours à thème dans les rues de la ville
  • Sous la conduite de Sylvie Meyniel, conférencière

15 à 25 participants
Forfait par personne : à partir de 80

Jadis célèbre pour ses blanchisseries, Boulogne a connu son âge d’or artistique durant l’entre-deux-guerres, alors que la ville se développait géographiquement ; Billancourt lui fut rattachée en 1925. L’essor de l’industrie automobile, qui valut à la ville l’implantation des usines Renault, les glorieux débuts du cinéma (Gance, Pagnol…), symbolisés par les célèbres studios de Boulogne, et l’arrivée de brillants architectes et artistes, firent du lieu un véritable creuset patrimonial. L’architecture novatrice de Le Corbusier et de ses contemporains accompagna la naissance d’un mouvement sculptural avant-gardiste, représenté par Paul Landowski ou Joseph Bernard. Les liens étroits entre l’art et l’industrie expliquent la remarquable créativité des artistes boulonnais. C’est tout un art de vivre qui a imprégné la ville, immortalisé par des écrivains, des photographes ou des artistes décorateurs.

Matin

Rendez-vous au musée des Années 30 – espace Landowski –, à Boulogne. Le musée, créé en 1998, est un exceptionnel miroir du foisonnement de création qui marqua la ville à cette époque. Au fil de la visite, à travers quelque 1 500 sculptures, 800 peintures, des dessins et du mobilier, découverte d’un panorama de l’art néoclassique, ouvrant sur une évocation des cubistes et surréalistes avec qui travaillaient les marchands d’art boulonnais. Parmi les artistes présentés : Landowski, Belmondo, Bernard, Bouchard, Lubitch, Lempicka, Le Corbusier… Autant de témoignages contant l’aventure de la modernité de Boulogne-Billancourt. Déjeuner au restaurant.

Après-midi

Promenade commentée au fil des réalisations Art déco de la ville (ext.) : l’hôtel de ville de Tony Garnier, dont l’aménagement intérieur a été confié à Jean Prouvé ; la villa Gordin d’Auguste Perret, à l’ossature en béton armé d’une simplicité spartiate délibérée et dont la façade à l’extrême raffinement lui vaut d’être inscrite au répertoire des monuments historiques ; les villas Lipschitz et Miestchaninoff de Le Corbusier, élevées au coin de deux rues selon les principes puristes de l’architecte (circulation verticale, libération des espaces, ouverture des volumes, transparence et luminosité) ; la villa Collinet de Mallet-Stevens qui forme, avec les deux villas qui l’entourent, l’un des plus intéressants ensembles d’architecture moderne de la ville… Le programme s’achève sur ce parcours pédestre.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page