Festival de la Roque-d’Anthéron

Parc du château de Florans A.V./P. Villanova Dans le parc du château de Florans Denijs De Winter Le musée Granet, à Aix-en-Provence Musée Granet CPA/Y. Blaise À l’intérieur de l’atelier Cézanne O.T. Aix-en-Provence Notre-Dame-de-la Garde A.V./H. Alves Branco Vue sur Marseille et le Vieux Port A.V./H. Alves Branco Vue sur le MuCEM MuCEM/L. Ricciotti
Séjour 8 jours / 7 nuits
Les temps forts

  • 6 soirées-concerts dans le cadre du festival
  • le programme de visites culturelles d’Aix-en-Provence avec l'exposition "Chefs-d'œuvre de la collection du musée Guggenheim Bilbao" organisée par Caumont Centre d’Art à l'hôtel de Caumont
  • les excursions à Marseille et Arles
  • l'encadrement culturel sous la houlette d’Hélène Novaresio, conférencière

15 à 25 participants
Forfait par personne : à partir de 1 590
Programme des spectacles disponible sur notre site Internet à partir de juin 2019

Des sages, des insolents, des prodiges… Autant de poètes de tous âges. Le gotha des pianistes renaît sous les platanes centenaires et tutélaires du mythique parc de Florans de La Roque-d’Anthéron. La magie des récitals nocturnes est ainsi chaque été renouvelée. Bordée de ses trois cent soixante-cinq platanes, l’allée principale s’ouvre sur un lieu grandiose et intime, propice à l’éveil d’impressions magiques. Répertoire méconnu ou oublié, musique classique, contemporaine, jazz ou électronique : une mosaïque du foisonnant monde pianistique.

1er jour : Aix-en-Provence.

Rendez-vous à l’hôtel vers 17 h. Dîner et concert en soirée.

2e jour : Aix-en-Provence – visite culturelle de la ville.

Le matin, découverte de la ville au fil des trésors architecturaux : le célèbre cours Mirabeau aux platanes centenaires ; la place d’Albertas, conçue selon la mode parisienne des places royales ; l’ancien archevêché du XVIIe siècle (ext.) ; la cathédrale Saint-Sauveur, véritable patchwork architectural, qui a traversé les siècles en conservant dans sa pierre la trace des époques révolues. Repas et après-midi libres. En soirée, concert.

3e jour : journée d’excursion à Arles (déjeuner inclus).

Le matin, départ en direction d’Arles. À l’arrivée, parcours découverte de la ville : le majestueux amphithéâtre, construit vers l’an 90 sur le modèle du Colisée de Rome, pouvant accueillir plus de 20 000 personnes ; le théâtre antique (ext.) et ses deux admirables colonnes qui composent avec la végétation un paysage romantique ; l’église Saint-Trophime au magnifique portail, véritable Bible sculptée, parfait exemple de roman méridional tardif. Les scènes du Jugement dernier, avec les damnés livrés à l’enfer, et celle de Daniel dans la fosse aux lions, valent à elles seules le détour. Après le déjeuner au restaurant, visite de l’abbaye romane de Montmajour qui atteste à la fois de la richesse de la communauté, de la Renaissance médiévale de l’église d’Arles, et des progrès remarquables de l’architecture de l’époque. Sur le sommet nord de la colline, la nouvelle église abbatiale impose son grandiose vaisseau, propre à rassembler toute la communauté pour la liturgie solennelle. Au-dessous, une crypte, dont les puissants volumes sont dépouillés de toute ornementation, incite plutôt au recueillement individuel. L’édifice s’articule étroitement avec les bâtiments indispensables à la vie monastique dont le centre est le cloître, à l’architecture et la décoration remarquables. L’abbaye médiévale de Montmajour connaîtra une grande renommée, avant que le relâchement spirituel et la ruine matérielle ne nécessitent une reprise en main au XVIIe siècle, qui donnera lieu à de nouvelles constructions. Retour à Aix-en-Provence en fin d’après-midi. Dîner libre. En soirée, concert.

4e jour : Aix-en-Provence, sur les pas de Cézanne.

Matinée et déjeuner libres. L’après-midi, découverte des sites cézanniens autour d’Aix-en-Provence. En chemin, les étapes de la vie et les paysages de l’artiste : l’atelier de Cézanne, où des dizaines d’œuvres, aujourd’hui conservées dans les grands musées du monde, dont ses dernières Grandes Baigneuses, ont été peintes ; la route du Tholonet et Châteaunoir ; le château du Tholonet ; la montagne Sainte-Victoire ; le domaine de la Marguerite… Dîner et concert en soirée.

5e jour : journée d’excursion à Marseille (déjeuner inclus).

Le matin, départ en direction de Marseille. La ville, qui a célébré fastueusement ses 26 siècles d’existence, a rappelé qu’elle était non seulement la 2e ville et le premier port de France mais également une métropole au patrimoine considérable. Au programme : les extérieurs du palais du Pharo. En septembre 1852, Napoléon III décide, lors de sa visite à Marseille, d’y construire sa résidence impériale. Il charge alors l’architecte Lefuel du projet. Les terrains du Pharo sont offerts par la ville, afin d’y construire la demeure de l’empereur. Le palais est bâti dans les normes de l’architecture marseillaise, entouré par le jardin Emile Duclaux. Malgré l’aboutissement du projet, Napoléon n’y séjournera jamais et à sa mort, l’impératrice Eugénie, le lègue à la ville ; la Basilique Notre-Dame de la Garde, d’où la vue sur la cité phocéenne est impressionnante. L’édifice, consacré en 1864, apparaît comme un chef-d’œuvre de polychromie d’influence byzantine. Henri Espérandieu signa l’architecture et Henri Revoil le somptueux décor de mosaïques qui parachève l’ensemble ; le musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, consacré aux rencontres entre les civilisations euro-méditerranéennes (présentation architecturale et visite libre des expositions en cours) ; le quartier du Panier, minuscule quartier perché sur la colline qui demeure la mémoire de la cité ; la Vieille-Charité (ext.), superbe témoignage d’architecture civile du XVIIe siècle. Retour à Aix en fin d’après-midi. Dîner et soirée libres.

6e jour : Aix-en-Provence – le quartier Mazarin et le musée Granet.

Le matin, découverte du quartier Mazarin, conçu au xviie siècle par le frère du cardinal pour les membres du Parlement de Provence. Au fil des images : très belles façades d’hôtels particuliers – hôtels de Boisgelin, de Villeneuve… – ; église Saint-Jean-de-Malte (fin xiiie siècle), premier édifice gothique aixois… Déjeuner libre. L’après-midi, visite du musée Granet, dont les collections permanentes en font l’un des très beaux musées de province. Une place particulière est réservée à Paul Cézanne, avec dix tableaux dont un qui préfigure les versions monumentales des Grandes Baigneuses. Parmi les joyaux de ses collections, le musée dispose de l’extraordinaire collection “De Cézanne à Giacometti”, acquise dans la dernière moitié du XXe siècle par le collectionneur Philippe Meyer, qui en a fait donation à l’État. Hormis des œuvres de Chardin ou de Guardi et un Cézanne, la partie de cette collection dévolue au musée Granet est entièrement consacrée aux maîtres européens de l’art moderne du XXe siècle. Elle comprend un ensemble remarquable de dix-neuf œuvres d’Alberto Giacometti (peintures, sculptures, dessins) créées entre 1940 et 1969, ainsi que des œuvres de Pablo Picasso, Fernand Léger, Piet Mondrian, Paul Klee, Balthus… Dîner libre. En soirée, concert.

7e jour : Aix-en-Provence – l’exposition "Chefs d'œuvres du Guggenheim" à l’hôtel de Caumont.

Matinée et déjeuner libres. L’après-midi, visite de l'exposition "Chefs d'œuvres du Guggenheim. De Cézanne à Picasso, la collection Thannhauser" organisée par Caumont Centre d’Art à l'hôtel de Caumont. Elle réunira une cinquantaine de peintures et sculptures d’importants artistes impressionnistes, postimpressionnistes et modernes, qui seront présentées pour la première fois en Europe. Dîner et concert.

8e jour : fin du programme

après le petit déjeuner.

À noter : ce programme est donné à titre indicatif. En fonction d’impératifs, les visites pourront être inversées ou remplacées.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page