La citerne-basilique d’Istanbul A.V./C. Bichard Vue sur un monastère perché des Météores  A.V./J.-M. Laurent La basilique Sainte-Sophie A.V./C. Bichard Vestiges du temple d’Apollon à Delphes A.V./ C. Bichard Les fortifications de Thessalonique A.V./B. Legoix Mosquée de Selimiye à Edirne A.V./ A.-G. Brugeron
Circuit 15 jours / 14 nuits
Les temps forts

  • Istanbul et Edirne : anciennes capitales ottomanes
  • les sites antiques de Delphes et de Philippes
  • les Météores et leurs monastères perchés
  • les musées byzantins de Thessalonique et Benaki d’Athènes

15 à 25 participants
Forfait par personne : à partir de 2 630

Un millénaire d’or et de pourpre pour un empire au corps romain, à l’esprit grec et à l’âme orientale. C’est ainsi que peut se définir le monde byzantin, autour de ses deux pôles hautement prestigieux : Athènes et Istanbul. Grâce au rapprochement gréco-turc, cet itinéraire conjugue à l’envi les sites majeurs de la Grèce du Nord, les images du littoral de la mer de Marmara et celles des rives du Bosphore. S’entremêlent ici les fils des influences antiques, byzantines et ottomanes.

1er jour : Paris/Istanbul (Turquie) via Amsterdam.

Du 2e au 3e jour : découverte culturelle d’Istanbul.

Dans la dernière capitale ottomane : hippodrome et obélisque de Théodose, centre de la vie politique et sociale byzantine ; mosquée Bleue aux six minarets, dernière marque de l’art classique ottoman (xviie s.) ; ancienne basilique Sainte-Sophie, commandée par l’empereur Justinien (vie s.), le plus célèbre des monuments byzantins ; citerne-basilique qui rassemble 336 colonnes se reflétant dans les eaux ; église Saint-Serge-et-Bacchus tout juste restaurée ; musée Kariye (église de Saint-Sauveur-in-Chora : mosaïques à fond d’or) ; Musée archéologique ; musée des Mosaïques. Passage par l’aqueduc de Valens et les remparts de Théodose. Istanbul au fil du Bosphore : excursion en bateau le long des rives bordées par des palais, forteresse et belles demeures en bois du xixe siècle.

4e jour : Istanbul/Edirne/Kipí/Alexandroupoli (Grèce).

Route vers Edirne, l’antique Andrinople fondée au iie s. par l’empereur Hadrien. Visite de la mosquée de Selimiye, chef-d’œuvre du célèbre Sinan, marquant l’apogée de l’architecture ottomane classique du xvie siècle. Également, l’ensemble architectural (hospice et médersa) de Beyazit II (1484-1488). Poursuite vers la frontière turco-grecque que l’on franchit à Kipí. Formalités de frontière et poursuite vers Alexandroupoli.

5e jour : Alexandroupoli/Philippes/Kavala.

Départ pour Philippes, l’un des sites antiques les plus importants du nord de la Grèce. Visite de ses imposants vestiges : via Egnatia, théâtre, grand forum, citerne romaine, nombreuses basiliques paléochrétiennes, révélant le rang éminent qu’occupa la cité de l’âge hellénistique à l’époque byzantine. Route pour le port de Kavala, site d’une grande beauté embrassant la mer et riche de réminiscences ottomanes. À l’arrivée, visite de la vieille ville couronnée par la citadelle. Véritable enchantement du décor : aqueduc de Kamáres, forteresse byzantine, maison natale de Mehmet Ali, l’une des rares constructions civiles ottomanes ayant survécu en Grèce (ext.).

6e jour : Kavala/Ouranopolis/le mont Athos/Thessalonique.

Le matin, route pour Ouranopolis, petit port touristique d’où partent les excursions pour le mont Athos. Promenade en bateau (3 h env., en compagnie d’autres passagers) le long de la côte sud de la presqu’île du mont Athos, la Montagne sacrée. Cette république autonome et autogérée au sein de l’État grec est un territoire strictement interdit aux femmes où ne vivent que des moines. Il constitue le cœur de la vie monastique orthodoxe depuis le ive siècle. Au cours de la traversée, beaux points de vue sur quelques-uns des vingt monastères qui s’élèvent tantôt au bord de l’eau, tantôt sur des hauteurs apparemment inaccessibles (Pantéléïmon aux coupoles à bulbes multicolores, Simonos Pétra dressé de manière spectaculaire sur son rocher, Konsta Monitou, Dochiariou…). L’après-midi, poursuite vers Thessalonique, seconde ville de Grèce et capitale de la Macédoine.

7e jour : Thessalonique.

Tour de ville révélant vestiges antiques et merveilles byzantines : fortifications, arc de Galère, église Sainte-Sophie, ville haute, port… Découverte également du musée de la Culture byzantine (antiquités, sculptures et icônes).

8e jour : Thessalonique/Véria/Vergina/Kastoriá.

Route pour Véria où, malgré l’aspect moderne de la ville, se dissimulent quelques églises byzantines et maisons macédoniennes à travers impasses et cours. Visite du musée byzantin et de la tribune de St Paul. Poursuite vers Vergina où ont été mis au jour en 1977 des tombeaux macédoniens présentant de remarquables fresques. Découverte des peintures extérieures aux entrées des tombes. Visite du Musée archéologique où sont exposés de merveilleux trésors et objets provenant des tombes royales. Puis, départ pour Kastoriá, capitale grecque de la fourrure et ancienne cité byzantine. Visite de quelques églises, chapelles (la ville en dénombre plus de 70) et demeures ottomanes.

9e jour : Kastoriá/l’île de Nissaki/Ioannina.

À environ 40 km au nord d’Ioannina, incursion dans le pays des Zagoris, à Monodéndri, avec sa belle architecture en pierre, et aux gorges du Víkos. Puis, petite excursion sur l’île de Nissaki (20 mn de traversée env.) et visite du monastère Philanthropinos. Route pour Ioannina et découverte de la ville : vieux quartier, kastro cerné de murailles et promenade aménagée le long du lac.

10e jour : Ioannina/les Météores/Kalambáka.

Poursuite des visites d’Ioannina et découverte de la mosquée Aslan Pacha. Puis, découverte de la région des Météores. Un fantastique paysage de pitons rocheux dressés sur la plaine de Lárissa, coiffés de monastères du haut desquels le panorama sur la chaîne du Pinde est superbe. Montée jusqu’à l’un des monastères et visite : église ornée de fresques, réfectoire, cuisines… Route pour Kalambáka.

11e jour : Kalambáka/Delphes/Itéa.

Route sinueuse à travers la Béotie par Tríkala et Lamía. Visite de Delphes, haut lieu de la Grèce antique, célèbre pour son oracle : sanctuaire d’Athéna (temple d’Athéna, tholos, gymnase), fontaine Castalie, sanctuaire d’Apollon (voie Sacrée, trésor des Athéniens, temple d’Apollon, théâtre). Puis, découverte du très riche Musée archéologique qui abrite le fameux Aurige et les frises sculptées du trésor de Siphnos. Hébergement à Itéa, aux environs de Delphes.

12e jour : Itéa/le monastère d’Ossios Loukas/Corinthe/Sparte.

Route pour Corinthe via le splendide monastère byzantin d’Ossios Loukas et ses mosaïques à fond d’or du xie siècle. Arrêt au canal de Corinthe. Commencé sous Néron, il fut réellement réalisé à la fin du xviiie siècle. Poursuite par la visite de l’ancienne cité, une des plus importantes de la Grèce antique, et de son musée. Hébergement à Sparte, l’antique rivale d’Athènes.

13e jour : Sparte/Mystra/Athènes.

Route pour Mystra qui fut, avec Constantinople et le mont Athos, un grand foyer de culture et d’art byzantins. Découverte de la ville haute et basse où quelques églises et monastères riches en fresques et en trésors témoignent encore de cette “Pompéi byzantine”. Arrivée à Athènes.

14e jour : Athènes.

Découverte de la capitale grecque (place de la Constitution, porte d’Hadrien…), puis de l’Acropole qui la domine (célèbre Parthénon, Propylées, Érechthéion), ainsi que de son musée. Puis, visite du musée Benaki, musée d’art et d’histoire de la Grèce. Les objets sont rassemblés en sept grands thèmes : l’histoire de la Grèce de la préhistoire à 1922 et l’évacuation de l’Asie mineure (préhistoire, antiquité gréco-romaine, période byzantine, période ottomane, collections du xviiie au xxe s.).

15e jour : Athènes/Paris.

À noter : l’ordre des étapes et visites pourra être modifié en raison d’impératifs locaux.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page