Vue aérienne sur Santander R. Marone Paysage près de Santander D.R. Dans la grotte Tito Bustillo D.R. Sur le site de Castro de Coaña G. Pérez La ”Santina Dans les rues de Ribadesella Wiki CC Vue sur Gijon depuis la plage Labé Eglise Santa Maria de Luanco A. Herrero Paysages dans le parc national des Pics d'Europe Wallpix Vue depuis le mirador del Espiritu Santo J. Lopez Cathédrale San Salvador, Oviedo B. Blanc Le lac Ercina, dans le parc national des Pics d'Europe Pixabay
Circuit 8 jours / 7 nuits
Les temps forts

  • le parc national des pics d’Europe et le site de Covadonga
  • la grotte de Tito Bustillo avec son art rupestre, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco
  • le site de Naranco et ses églises préromanes
  • les 2 nuits en parador

Nouveau
12 à 20 participants
Forfait par personne : à partir de 1 890

C'est un visage de l'Espagne trop souvent méconnu que ce programme vous propose de découvrir tout au Nord du pays. Entre terre et mer, agrémenté de nombreuses balades en pleine nature, cet itinéraire vous entrainera à la rencontre d'un terroir authentique mais aussi de villes et de villages à l'histoire passionnante notamment marquée par les invasions romaines et wisigothes.

1er jour : Paris/Bilbao/Santander/Santillana Del Mar.

Vol pour Bilbao et route pour Santander, qui fût le refuge estival de la famille royale et de la bourgeoisie aux siècles passés. Tour panoramique, puis promenade dans le parc de la Magdalena avec son palais à l’architecture éclectique (ext.). Route pour Santillana del Mar, entourée d’un doux paysage de collines. Découverte de ce village et de ses trésors d’architecture médiévale, avec les belles demeures seigneuriales aux façades blasonnées dont les plus anciennes remontent au xive siècle. Passage par la plaza mayor, où se trouvent les maisons les plus anciennes. Apéritif d’accueil et nuit au parador.

2e jour : Santillana Del Mar/le parc national des Pics d’Europe/Covadonga/Cangas de Onis.

Route vers le parc national des Pics d’Europe, magnifiques montagnes aux sommets dentelés, premier parc national d’Espagne. Montée en minibus par la route des lacs, à 1 134 m d’altitude, dans un paysage exceptionnel. Successions de panoramas majestueux sur fond de montagnes. Au milieu de ce poumon vert du nord asturien naissent deux lacs aux eaux d’origine glaciaire, l’Enol et l’Ercina. Balade (facile avec quelques escaliers – 5 km env. 1 h 30) vers les mines de Buferrera, puis vers le lac Ercina et le Mirador de Entrelagos, d'où l’on a une vue panoramique sur la région et les bergeries. Poursuite vers le lac Enol (balade sous réserve des conditions climatiques). Puis en car continuation vers le sanctuaire de la Vierge de Covadonga, patronne des asturiens, où se trouve la grotte qui abrite “la Santina”, vierge en bois du xvie s. très vénérée et le tombeau du roi Pelayo ; visite de la basilique. C’est à cet endroit que s’est réfugié le prince wisigoth après avoir infligé aux conquérants musulmans leur première défaite. Route vers Cangas de Onis première capitale des Asturies et premier Royaume chrétien d’Espagne après l’invasion musulmane, à présent jolie petite ville. Visite de la chapelle de Santa Cruz, lieu de culte aménagé au viiie s. par le fils de Palayo et de l'église de Santa Maria la Real, vue sur le pont romain qui enjambe la rivière Sella. Nuit au parador.

3e jour : Cangas de Onis/Ribadesella/Villaviciosa/Gijon.

Route vers Ribadesella, et découverte de cette charmante ville avec son petit port de plaisance, son port de pêche et sa promenade en bord de mer. Elle mélange urbanisme médiéval et architecture moderne avec ses belles demeures très marquées par le style Indiana du début du xxe siècle (architecture issue de l'émigration sud-américaine). Puis visite de l'un des principaux ensembles rupestres de l'art paléolithique européen : la grotte Tito Bustillo, organisée autour d'une galerie unique de près de 700 m sur laquelle donnent des salles annexes. Les représentations rupestres varient selon les époques et se superposent les unes aux autres, entre 22.000 et 10.000 av. J-.C. Départ pour Villaviciosa, petite ville qui a conservé ses élégantes ruelles et ses maisons blasonnées. Aussi connue pour la production d’une boisson typique des Asturies : le cidre. Visite d’un lagar, une cidrerie. Le cidre n’est pas réduit ici à une simple boisson. On en prend la mesure à travers la découverte de la pommeraie, la salle du pressoir où la pomme devient cidre. La visite se termine par une dégustation et un déjeuner. Visite des églises de Valdediós, ensemble monastique avec la charmante église de San Salvador, caractéristique de l’architecture préromane. Cette région est également réputée pour ses fromages. Visite d’une ferme familiale de produits laitiers avec une longue tradition d’élevage. Poursuite vers Gijón.

4e jour : Gijón.

Découverte de la plus grande des villes asturiennes avec la visite de l’université Laboral qui s’inspire du palais d’El Escorial de Madrid, mais aussi de l’architecture classique et Renaissance. Balade dans le jardin botanique dont les quelques 16 hectares permettent de découvrir les plantes sous plusieurs perspectives : contexte, histoire, fonction des écosystèmes, utilisations humaines. Avec notamment une importante collection de flore endémique du nord de l'Espagne. Visite de la Villa romaine de Veranes aux alentours de Gijón. Outre la découverte des vestiges archéologiques, la salle d'exposition abrite les objets archéologiques issus des fouilles de la ville qui illustrent l'évolution et l'histoire du site de l'époque romaine à la fin du Moyen Âge. Poursuite par le quartier des pêcheurs et la vieille ville avec la maison natale de Jovellanos, palais du xvie siècle où vécu l’intellectuel asturien, aujourd’hui musée des Beaux-Arts. Et enfin, les thermes romains, ce vaste ensemble dont on découvre les soubassements, révèle la répartition traditionnelle de ce type d’établissement de l’époque romaine.

5e jour : Gijón – excursion à Oviedo.

Départ pour Oviedo, capitale de la principauté des Asturies, jadis capitale du royaume des Asturies. Visite de l’église de San Julián de los Prados (ixe siècle) avec ses peintures murales remarquables aux couleurs variées. Puis du centre historique avec la cathédrale, de style gothique flamboyant, qui abrite un trésor composé de remarquables pièces d’orfèvrerie. La façade de l’ancienne université ; les palais de la Rua et de Valdecarzana ; la place de Trascorrales avec ses maisons colorées ; le Campo de San Francisco, ancien potager du monastère ; le théâtre Campoamor de la fin du xixe s. ; la Foncalada, fontaine médiévale de la période Préromane. Temps libre au marché del Fontan, beau bâtiment du xixe siècle. Poursuite par la découverte des églises préromanes asturiennes, uniques en Europe sur le site de Naranco : San Miguel de Lillo (ixe siècle) et Santa Maria del Naranco dont la disposition laisse penser que l’édifice d’origine a été conçu comme un palais d’agrément. Retour à Gijón et temps libre.

6e jour : Gijón – excursion sur la côte occidentale.

Journée à la découverte des racines celtiques des Asturies en visitant le Castro de Coaña (ruines d’un village celtique fortifié) et son musée. Les fouilles archéologiques réalisées, permettent d’apprécier la structure des villages du nord-ouest de la péninsule Ibérique. On peut y voir l’ancienne acropole, vaste enceinte ovale dont l’épaisse muraille évoque le rôle défensif, et d’autre part quelques 80 constructions circulaires de dimensions modestes au milieu d'un dédale de rues et de places. Continuation vers Luarca, la ville blanche de la costa verde. Promenade à la découverte de ce charmant petit port niché au fond d’une crique bordée de falaises. Déambulation dans le jardin de la fonte Baxa, un des plus grands jardins privés botaniques d’Europe. Il s’étend sur plus de 20 hectares. On peut y voir de nombreuses variétés de plantes de tous les climats, de la Sibérie au Kenya. Azalées, rhododendrons, camélias, palmiers etc. ainsi que des plantes plus rares telles que fougères arborescentes, cornouiller ou pied d'éléphant et bien d’autres. Retour à Gijón.

7e jour : Gijón – excursion sur la côte centrale.

À partir de San Esteban de Pravia, ancien port charbonnier, montée au Mirador Espiritu Santo, et balade de belvédère en belvédère pour avoir une vue sur la nature qui s’expose en de magnifiques panoramas jusqu’à la plage d’Aguilar (env. 7 km, 2 h 30 de balade sans difficulté avec quelques petits dénivelés et escaliers, sous réserves des conditions météo). Puis découverte du charmant village de pêcheurs de Cudillero, dont les maisons plaquées contre la falaise, sont disposées en amphithéâtre ouvert sur la mer Cantabrique. Déjeuner de poissons et de coquillages. Route pour le cap de Penas, surprenant bras de terre qui s'avance dans la Mer Cantabrique, un des lieux les plus sauvages des Asturies avec ses falaises escarpées. Elles peuvent atteindre parfois les 100 m d'altitude, constituant un ensemble d'une beauté remarquable. La végétation de ce paysage protégé est dominée par les prairies, les oiseaux de mer peuplent ses rochers : cormorans, mouettes aux pattes jaunes, courlis, pétrels et faucons pèlerins. Aperçu de son phare, remarquable édifice construit en 1852. Visite de Luanco, ancien port de pêche à la baleine qui possède également de belles plages et un village d’origine médiévale. Visite de l'église Santa Maria. Découverte des célèbres marañuelas, biscuits typiques des marins de la zone. Retour à Gijon. Verre convivial pour clore ce séjour.

8e jour : Gijón/Bilbao/Paris.

Transfert à l’aéroport de Bilbao et vol pour Paris.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page