Dans le jardin botanique de Darjeeling B. Gagnon Le monastère Pemayangtse Teja Le monastère de Phodang à Gangtok B. Gagnon L'église du Sacré-Coeur à Chandernagor B. Ganguly Détails du temple du Soleil à Kornarak P. Kundu Sur le marché aux fleurs de Calcutta B. Gagnon Le temple Bharateswara à Bhubaneswar P. Pattanaik Dans les rues de Kumartuli à Calcutta A. Jones Stupa autour du lac Khecheopalri P. Patek Le Vue sur Darjeeling et sa vallée M. Janich La vallée de Yuksom WP Flare Le Le temple du Soleil à Kornarak Wiki CC
Circuit 15 jours / 14 nuits
Les temps forts

  • l'Indian Museum et la maison de Mère Teresa à Calcutta
  • l'exceptionnel temple du Soleil de Konarak
  • Pemayangtse, l’un des plus anciens monastères de la région de Pelling
  • Chandernagor, l'ancienne colonie française toujours vivante à travers le Strand et son musée colonial

Nouveau
15 à 20 participants
Forfait par personne : à partir de 3 000

Située au sud de Calcutta, l’Orissa est une terre de merveilles : le temple du Soleil de Konarak et ses sculptures demeurent inoubliables ; à Bhubaneshwar les hautes tours du Lingaraja dominent à perte de vue sanctuaires et bassins sacrés... À l’extrême nord, l’ex-royaume du Sikkim, ancestrale voie de passage entre l’Inde et le Tibet, dévoile quant à lui les paysages éclatants de l’Himalaya occidental et introduit au monde de l’art et de la pensée bouddhiques. Des tranquilles routes de campagne de l’Orissa, aux montagnes de Darjeeling et les vallées himalayennes, ce programme tout en contrastes invite à découvrir deux des nombreux visages de l’Inde…

1er jour : Paris/Doha/Calcutta.

Arrivée dans la nuit à Calcutta. Transfert à l'hôtel et repos.

2e jour : Calcutta.

Découverte de la capitale du Bengale occidental témoignant de l’époque où Kolkata fut capitale sous l’Empire britannique : le pont Howrah, le marché aux fleurs, fort William (ext.). L’après-midi, visite du temple jaïn de Shiltanatha puis, découverte du quartier de Kumartuli, artisans potiers confectionnant des idoles de terre et de paille. Enfin, visite de la maison de Mère Theresa, où se trouve sa tombe, une galerie de photos et ses œuvres.

3e jour : Calcutta.

Visite du temple de Kali, puis, promenade dans College Street où se trouvent de nombreux bouquinistes. Dans l’après-midi, découverte de l’Indian Museum, riche de la plus importante collection d’art et d’archéologie de l’Inde. Puis le Victoria Memorial retraçant l’histoire britannique en Inde (collection de peintures, gravures, manuscrits...). Enfin, traversée de BBD Bagh ou Dhalousie Square, immense place entourée de bâtiments victoriens dont le Writers Building où siège le gouvernement du Bengale (ext.) et l’église St John (ext.).

4e jour : Calcutta/Bhubaneshwar/Puri – Konarak (70 km – 2 h de route env.).

Vol pour Bhubaneshwar (1 h 10 env.). A l’arrivée, découverte de la grande cité religieuse. Excursion au site de Konarak où se dresse le magnifique temple du Soleil, du xiie s. et représentant un chariot géant aux 24 roues monumentales (3 m de diamètre) tiré par sept chevaux. L’ensemble, recouvert d’admirables sculptures (divinités, scènes de vie, animaux...) est tenu pour le plus bel exemple de l’art de l’Orissa. Sur le chemin de retour à Puri, visite d’un village de pêcheur.

5e jour : Puri/Bhubaneshwar (70 km – 1 h 50).

Dans la matinée, depuis une plate-forme, spectaculaire panorama sur le temple de Jagannath dédié à Vishnu (interdit aux non hindous). Route pour Bhubaneshwar : observation de la campagne aux paysages verdoyants et aux charmantes bourgades : Pipili, petit village d’artisans connu pour ses applications de tissus colorés : ombrelles, tentures murales, et Dhauli où Ashoka fit graver ses célèbres édits sur un rocher. Découverte de la cité sainte de Bhubaneshwar qui ne comptait pas moins de 500 temples. 3 seront retenus pour la visite : Parashurameshwara (viie s.), l’un des plus anciens et des mieux conservés ; Mukteshwara (xe s.) au magnifique linteau ; Rajarani, l’un des derniers temples construits à Bhubaneshwar (élégantes sculptures). Seul le Lingaraja reste inaccessible aux non hindous.

6e jour : Bhubaneshwar/Calcutta/Bagdogra/Darjeeling (2 100 m).

Vols pour Bagdogra via Calcutta (4 h 30 env.) ou Guwahati (4 h env.). Puis route, via Kurseong, pour Darjeeling, station de montagne très prisée par les Britanniques au xixe s. et célèbre pour ses plantations de thé.

7e jour : Darjeeling.

Très tôt le matin, excursion à Tiger Hill (2 550 m) d’où l’on peut admirer par temps clair le mont Kanchenjunga (8 597 m), un des plus hauts sommets de l’Himalaya. Au retour, visite du monastère tibétain de Ghoom, dédié au bouddha Maitreya. Petit déjeuner à l’hôtel avant le transfert à la gare de Darjeeling. Installation à bord du fameux “Toy Train”, train à vapeur qui emprunte une voie étroite jusqu’à Ghum. Certaines de ses petites locomotives à quatre roues ont une centaine d’années. La ligne du chemin de fer, comme la route qui monte à Darjeeling (plus de 2 500 m de dénivelé) est absolument magnifique. Chaque virage découvre un paysage exceptionnel et traverse plusieurs villages de montagnes très typés de la région. Passage du col de Ghum (2 800 m). Retour à Darjeeling. Après le déjeuner, découverte de la ville. Visite de l’Himalaya Mountaineering Institute qui retrace la conquête de l’Himalaya, du parc zoologique qui présente la faune de la région, le Llyod Botanical Garden et les plantations de thé qui font la célébrité de Darjeeling. Puis, visite du camp de réfugiés tibétains, fondé en 1959. Cet institut est géré par des réfugiés tibétains pour préserver leur artisanat, notamment la fabrication de tapis, le travail du cuir, des peintures et des sculptures en bois, etc.

8e jour : Darjeeling/Yuksom – Sikkim (90 km – 4 h).

Longue route via Jorethang pour Yuksom, le point le plus septentrional du Sikkim et qui fut la première capitale de cette région. La route suit la vallée de la Teesta par les monastères de Thupten et de Tashiding, situés sur une colline entre les rivières Rangit et Ratong (accès après 45 mn de marche). Ce monastère bâti au xviiie s. par Ngadak Sempa Chembo, appartient à la secte des Nyingmapa.

9e jour : Yuksom/Pelling (2 085 m) (40 km – 1 h 50).

Découverte après une heure de marche du monastère de Dubdi, du xviiie siècle. Route pour Pelling et le site de Pemayangtse, l’un des plus anciens monastères de la région. Durant le trajet, arrêt au lac Khecheopalri. Considéré comme un des lacs les plus sacrés du Sikkim, on peut y découvrir la communauté Lepcha et leur habitat traditionnel.

10e jour : Pelling/Pemayangtse/Gangtok (135 km – 4 h 30).

Visite de Pemayangtse (appelé aussi monastère du Sublime Lotus) conçu et fondé en 1705 par le Lama Lhatsun Chempo, il est orné de remarquables fresques représentant divinités et démons. Puis, départ pour Gangtok, capitale du Sikkim et ancien siège de la dynastie des Namgyal. Sur la route, découverte des ruines du palais de Rabdentse, ancienne capitale du Sikkim.

11e jour : Gangtok – excursions à Phodang et Labrang.

Excursion au nord de Gangtok à la découverte du monastère de Phodang, l’un des cinq principaux monastères du Sikkim, où séjourna Alexandra David-Néel. Édifié au xviiie s. il abrite en particulier une pièce dont les fresques représentent l’enfer bouddhique. Puis, le monastère de Labrang, de même période, fut restauré par des moines bhoutanais. Déjeuner au restaurant en cours d’excursion. Retour à Gangtok. Dans la soirée, visite du monastère de Enchey puis, promenade au milieu de l’animation du Lall Market.

12e jour : Gangtok/Rumtek/Kalimpong (1 250 m) (80 km – 2 h 30).

Visite de l’Institut de tibétologie (trésors d’objets culturels, bibliothèque riche en manuscrits et en thankas) ; sur les hauteurs, chorten blanc et monastère destiné aux jeunes lamas et centre artisanal. Puis, route pour Kalimpong, petite ville animée où se côtoient des populations montagnardes d’origines diverses (népalaise, bhoutanaise, tibétaine, lepcha). En route, visite du monastère de Rumtek, résidence du Gyalwah Karmapa, chef spirituel de la secte Kagyu-pa fondée au xie siècle. Il abrite de très belles peintures du bouddhisme tantrique. Aux alentours : les bâtiments du vieux monastère. Ensuite, visite du monastère tibétain de Zong Dog Pelri, puis du monastère bhoutanais de Thongsa Gompa. Enfin, promenade dans le marché de Kalimpong.

13e jour : Kalimpong/Bagdogra/Calcutta (80 km – 2 h 40).

Départ vers Bagdogra via Shiliguri. Dans l’après-midi, vol pour Calcutta (1 h 10 env.). Temps libre.

14e jour : Calcutta – excursion à Chandernagor (50 km – 2 h).

Journée de découverte de Chandernagor, ancienne colonie française. C’est l'une des sept corporations municipales du Bengale occidental. Située sur le fleuve Hooghly, la ville a su conserver une identité unique différente de toutes les autres villes et respecter ses propres caractéristiques. Promenade tout d’abord sur le Strand. Cette promenade ombragée le long de la rivière mesure environ 1 km de longueur et 7 m de largeur et abrite de nombreux bâtiments d'importance historique. C'est un endroit populaire pour les habitants de la ville et les touristes, qui aiment s’y promener en regardant les petits bateaux passer. Le long du rivage, on peut voir le Vivekananda Mandir (un centre de méditation). Continuation avec le Musée et Institut de Chandernagor, l'un des plus anciens musées de la région. Il possède une collection d'antiquités françaises (telles que les canons utilisés dans la guerre anglo-française, les meubles en bois du xviiie siècle, etc.) qui sont difficiles à trouver ailleurs dans le monde. L'institut enseigne encore le français à travers des cours réguliers. Visite de l’église du Sacré Cœur située près du Strand. Conçue par l'architecte français Jacques Duchatz, l'église a été inaugurée par Paul Goethals le 27 janvier 1884. L'église représente la beauté de l'architecture pendant la période française. Après le déjeuner, découverte du cimetière français. Il contient 150 tombes et est situé en face de Lal Dighi (un grand lac). Parmi les personnes remarquables enterrées, on peut trouver le tombeau de Duplessis, le père fondateur de Chandernagor et aussi celui du pionnier météorologiste Henry “Storm” Piddington, mentionné dans le roman d'Amitav Ghosh The Hungry Tide. Enfin, la porte de Chandernagor, construite en 1937 pour commémorer la chute de la Bastille, elle affiche la devise de la Révolution française “Liberté, égalité, fraternité”. Retour à Calcutta, dîner puis tard dans la soirée, vol pour Doha.

15e jour : Calcutta/Doha/Paris.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page