Caméléon A.V./R. Albignac Paysages de rizières  J.L. Vandevivère/wikimedia Baobab A.V./R. Albignac Paysage dans le parc national de l’Isalo ONTM Un lémurien maki catta portant ses petits  A.V./R. Albignac Vue sur Antananarivo, la capitale A.V./J.-M. Laurent Femme malgache A.V./J.-M. Laurent Un lémurien, primate endémique de Madagascar A.V./R. Albignac
Circuit 15 jours / 12 nuits
Les temps forts

  • la faune et la flore endémiques
  • Antananarivo, la capitale, dans son écrin de collines sacrées
  • le parc national de l'Isalo, chef-d'œuvre de la nature
  • Ifaty, le parc de Réniala et sa collection de baobabs

12 à 17 participants

Rattachée au continent afro-indien il y a des millions d’années, l’île de Madagascar s’en est séparée au Pliocène et, curieusement, ce n’est qu’il y a moins d’un millénaire que l’homme y accosta. De par son isolement, celle que l’on appelle “la Grande Île” s’était constituée en un véritable conservatoire naturel. Vierge et hirsute de forêts primitives, elle était l’éden des lémuriens, des caméléons, d’oiseaux inconnus… Et si le paysage a évolué depuis, il exprime encore sa toute-puissance sauvage entre les Hautes Terres et l’océan. Un voyage aux images fortes, hors des sentiers battus.

1er jour : Paris/Tamatave via La Réunion.

2e jour : Tamatave.

Arrivée et découverte de cette ville portuaire qui a gardé une atmosphère provinciale avec ses avenues bordées de flamboyants et ses anciennes bâtisses coloniales, les anciens comptoirs, vestiges des années où les colons s’enrichissaient grâce aux épices, tissus et minéraux précieux.

3e jour : Tamatave/Ankanin'ny Nofy.

Embarquement à bord d’un bateau et découverte du fameux canal des Pangalanes (3 h 30 de navigation). Il relie une multitude de lacs et lagons le long de l’océan Indien. Ce canal de 650 km à la végétation luxuriante de palmiers, pandanus, mangroves et des ravenalas (arbre du voyageur) permettait à l’époque coloniale d’acheminer les marchandises entre Farafangana et Tamatave pour les transporter vers l’Europe : épices, vanille, raphia... Arrêt dans un village de pêcheurs, rencontre avec les villageois. Arrivée à Ankanin’ny Nofy, sur les berges et les eaux du lac Ampitabe, bordé d’une belle plage de sable blanc.

4e jour : Ankanin'ny Nofy.

Matinée consacrée à la visite du palmarium, réserve naturelle privée d’Antsirikahalota, sur le lac Ampitabe. Au fil de la promenade : lémuriens vari, lémur fauve, indri, caméléons ; espèces végétales comme les népenthès (plantes carnivores), arbre du voyageur, pandamus, rafia… L’après-midi, découverte d’un village suivie d’un temps libre. Balade nocturne dans la réserve à la recherche du mythique lémurien aye-aye.

5e jour : Ankanin'ny Nofy/Andasibe.

Trajet en bateau vers Manambato par le canal des Pangalanes (1 h env.). Puis, route pour Andasibé (4 h env.), réserve naturelle abritant de nombreuses espèces de lémuriens : indri, diadème sifaka, lémuriens fauves…. Arrivée à Andasibe et découverte de la réserve de Vakona avec son îlot aux lémuriens.

6e jour : Andasibe/parc national Analamazaotra-Andasibe/Antananarivo.

Matinée de randonnée dans le parc. Départ en bus pour Antananarivo (4 h de route env.). Arrêt à Peyrieras où sont élevés de nombreux reptiles, amphibiens, crocodiles, geckos, caméléons, mais aussi papillons (sous réserve selon la période d’éclosion). Poursuite vers la capitale.

7e jour : Antananarivo.

Découverte du village de Akamasoa, association humanitaire du Père Pedro. Excursion à Ambohimanga, surnommée la colline bleue, et découverte du palais d’été de la reine Ranavalona, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Balade à pied dans la haute ville d'antananarivo et visite du petit musée d’Andafiavaratra qui abrite une très modeste collection de quelques objets historiques provenant de ce qui a pu être sauvée après l’incendie du palais de la reine et du musée de la photo de Madagascar. Beau panorama sur la ville au soleil couchant.

8e jour : Antananarivo/Antsirabe.

Départ par la fameuse nationale 7 (4 h env.) vers les Hautes Terres pour Antsirabe (1 750 m d’alt.), haut lieu du thermalisme à l’époque coloniale, fruit du métissage des cultures qui ont bâti la ville. Premier aperçu des paysages emblématiques de l’île rouge avec ses maisons hautes faites de briques et de toit de chaume. Arrêt en cours de route pour visiter un atelier de fabrication de marmites en aluminium.

9e jour : Antsirabe/Ambositra.

Tour de ville, capitale des pousse-pousses aux larges avenues arborées. Puis découverte de son artisanat et départ pour Ambositra par une route qui serpente à travers les Hautes Terres en terrasse (2 h env.). Plusieurs arrêts en route (rizières, travaux des champs, villages…). Arrivée à Ambositra, petit chef-lieu du pays Betsileo renommé pour son travail du bois : marqueterie, ébénisterie. Découverte de cet artisanat traditionnel dont l’influence zafimaniry se retrouve dans les motifs géométriques classé au patrimoine mondial par l'Unesco.

10e jour : Ambositra/Fianarantsoa/Ambalavao.

Route pour Fianarantsoa, puis Ambalavao (4 h 30 env.). Beaux paysages de collines où la latérite rouge contraste avec le vert des rizières. Découverte de la ville puis promenade à la rencontre des habitants du pays Betsileo. Passage par des villages aux maisons de briques de latérite et balcon de bois sculpté. Présentation par les villageois de l’artisanat local et déjeuner chez l’habitant. Puis, route vers Ambalavao avec ses maisons à varangue. Passage devant des fabriques artisanales de briques et tuiles (fours à briques).

11e jour : Ambalavao/Ranohira – le parc national de l'Isalo.

Visite d’une usine de fabrication de papier décoratif Antemoro, incrusté de feuilles et de fleurs, artisanat séculaire. Route pour le massif d’Isalo et Ranohira via l’immensité du plateau de l’Horombe (6 h env.). Découverte de la réserve communale d’Anjah, peuplée de lémuriens makis catta, des tombeaux Bara et d’une végétation rupicole. Reprise de la route par le plateau de l’Horombe et entrée dans la pays Bara. Arrivée à Ranohira, village situé au bord du parc national de l’Isalo, qui constitue l’un des ensembles naturels les plus insolites de Madagascar. Coucher de soleil depuis le sommet d’une falaise (sous réserve).

12e jour : le parc national de l'Isalo.

Journée de randonnée (sans difficulté particulière) dans le parc à la découverte de paysages ruiniformes pour atteindre une piscine naturelle d’eau translucide, tapie entre deux falaises (possibilité de baignade). Aperçu des tombeaux Bara nichés dans les falaises. Arrêt au centre d’interprétation du parc et temps libre.

13e jour : Ranohira/Tuléar/Ifaty.

Route pour la ville côtière de Tuléar, dite la ville blanche, véritable mosaïque d’ethnies (4 h env.). Le long de la route, aperçu de l’art funéraire du Sud : tombeaux de pierres Mahafaly surmontés de poteaux funéraires, les “Aloalo”, sculptés et souvent coiffés de zébus omniprésents dans la vie des Malgaches. Continuation vers le village de pêcheurs d’Ifaty, situé à 30 km au nord de Tuléar, au bord d’une grande barrière de corail sur le canal du Mozambique. Visite de la réserve de Réniala, qui abrite plus d’une centaine d’espèces végétales caractéristiques du Sud et de l’Ouest malgache : grands pachypodiums, didieracées, euphorbes et belle collection de baobabs.

14e jour : Ifaty/Tuléar/Paris via La Réunion.

Temps libre avant le transfert à l’aéroport de Tuléar. Vol pour Paris via La Réunion.

15e jour : arrivée à Paris.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page