La place et le Palais Farnèse D.R. Vue aérienne de Castel Gondolfo D.R. Le château Saint-Ange A.V./J.-J. Abassin Fresque du Vatican A.V./ C. Bichard Le musée du Vatican A.V./J.-J. Abassin Statue de saint Paul, place du Vatican A.V./E. Timmerman Sur la place Saint-Pierre, au Vatican  M. Bichard Vue sur la basilique Saint-Pierre Fototeca ENIT/S. Bedessi La façade du Palazzo Spada Gobbler Le Palais Quirinal et son obélisque W. Moroder
Séjour 7 jours / 6 nuits
Les temps forts

  • le palais Farnese, siège de l'ambassade de France
  • le palais Colonna
  • le palais Patrizi
  • la terrasse Borromini du palais Pamphilj
  • Castel Gandolfo et ses jardins

Nouveau
15 à 25 participants
Forfait par personne : à partir de 1 900

En tant qu'épicentre de la vie politique et religieuse depuis des siècles, la ville de Rome a toujours abrité en son sein une aristocratie prospère mais aussi des cardinaux et des évêques fortunés qui parèrent la cité éternelle de palais somptueux. Cette escapade à la thématique inédite vous invite à la découverte de la grande et de la petite histoire de cette élite ecclésiastique, issue des familles les plus prestigieuses et dont la vocation de mécène a largement contribué au prestige artistique de la ville. Ce programme, hors des circuits touristiques classiques, vous dévoilera un autre visage de Rome et vous ouvrira les portes de lieux méconnus et admirables.

1er jour : Paris/Rome.

• Pour la formule avec transport, vol pour Rome. À l'arrivée, accueil puis transfert à l'hôtel. • Pour la formule sans transport, rendez-vous directement à l’hôtel. Après le déjeuner libre, départ en transport en commun vers le centre-ville, puis promenade vers la fontaine de Trevi, la piazza di Spagna, la Trinità dei Monti et la piazza del Popolo, l'une des plus vastes places de Rome. Visite de l'église Santa Maria del Popolo (œuvres de Raphaël, Caravage...). Retour à l’hôtel en transport en commun, suivi du dîner.

2e jour : Rome – le château Saint-Ange ; le palais Altemps ; le palais Farnèse.

Départ en car pour la visite du château Saint-Ange qui fut d’abord le tombeau voulu par l’empereur Hadrien pour sa famille, en 135 de notre ère. Puis à l’époque d’Aurélien, il fit partie de l’appareil défensif de Rome et servit de forteresse et de prison. Jules II fit ouvrir une loggia sur le Tibre, Alexandre VI fit construire ou rétablir la voie couverte qui le relie au le Vatican à l’abri des tirs. Sage précaution qui sera fort utile à l’un de ses successeurs, Clément VII, lors du sac de 1527 ! Découverte des appartements de Paul III, décorés de fresques de Perin Del Vaga et plus particulièrement de la chambre de Psyché. Puis accès à la terrasse supérieure surmontée de l’archange saint Michel en bronze pour une vue panoramique sur Rome, la basilique Saint-Pierre et le Passetto di Borgo, passage surélevé d'env. 800 m de long qui relie le Vatican au château Saint-Ange pour permettre au Pape de s'y réfugier en cas de danger (accès toujours fermé pour travaux). Après le déjeuner libre, poursuite à pied vers le palais Altemps, l’un des exemples les plus importants de l’architecture de la Renaissance à Rome. Commencé par Girolamo Riario en 1477, il fut érigé sur le site où, dans l’Antiquité, se trouvaient des ateliers de marbriers. Ce palais conserve l'ensemble de sculptures antiques des plus importantes collections du xviie siècle. Visite de la chapelle privée du palais, dédiée à saint Anicetto. Datant de 1603, c’est l’une des plus belles de Rome, dotée d'une extraordinaire richesse de reliques, comme les restes de Sant’Aniceto, l'un des premiers papes et de sa loggia peinte située au premier étage. Continuation à pied vers la place Farnèse via la place Navona pour la visite exceptionnelle du palais Farnèse, siège de l'ambassade de France auprès du gouvernement italien. Considéré comme l’exemple le plus achevé de l’architecture Renaissance à Rome, sa construction fut entreprise à partir de 1514 par l’architecte da Sangallo, à l’initiative d’Alexandre Farnese qui devint le pape Paul III en 1534. Lorsque da Sangallo mourut, c’est Michel-Ange qui termina une partie des travaux, avec notamment le second étage et la corniche. Retour à l'hôtel en car, suivi du dîner.

3e jour : Rome – le palais Colonna ; le palais Spada.

Départ en transport en commun pour la visite exceptionnelle du palais Colonna (en deux sous-groupes). Siège apostolique de la chrétienté pendant 11 ans au xve s., il se transforma en demeure aristocratique baroque au xviie s., avec la participation d’architectes de renom comme le Bernin ou Fontana. Sa galerie Colonna, dont la voûte d’une longueur de 76 m peinte à fresque, célèbre Marcantonio II Colonna, vainqueur de la bataille de Lépante. Cet extraordinaire décor baroque, où la lumière joue dans les miroirs peints de fleurs et de putti, sert d'écrin à la richissime collection des Colonna qui compte notamment des toiles de Bronzino, Tintoret, Véronèse, Annibal Carrache, Le Guide et Le Dominiquin. Découverte des appartements de la princesse Isabelle et des jardins. Après le déjeuner libre, poursuite à pied vers le palais de la Chancellerie (ext.) et le palais Spada (int.) (en deux sous-groupes). Construit en 1540 pour le cardinal Girolano Capodiferro, il passa au milieu du xviie s. au cardinal Bernardino Spada qui y apporta plusieurs améliorations. La galerie héberge la collection privée du cardinal Bernardino Spada, dont des peintures (surtout du xviie s.), des sculptures antiques, des meubles anciens (en particulier, s’y trouvent des œuvres du Guercin, Baciccia, Orazio Gentileschi, Guido Reni). Dans la cour, on peut admirer la fameuse galerie en perspective de Borromini. Fin d'après-midi libre pour une approche personnelle de la ville. Retour à l’hôtel en transport en commun, suivi du dîner.

4e jour : Rome – le quartier du Quirinale ; le palais Barberini ; le palais Patrizi ; la terrasse Borromini du palais Pamphilj.

Départ en transport en commun pour la découverte à pied du quartier du Quirinale : le palais du Quirinale (ext.) ; l’église Saint-André-du-Quirinal édifiée par le Bernin en 1658, considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de l’architecte et du baroque italien ; l'église Saint-Charles-aux-Quatre-Fontaines, construite par Francesco Borromini pour le petit couvent d’un ordre espagnol. Poursuite à pied pour la visite du palais Barberini, magnifique édifice baroque, dont la façade fut réalisée par le Bernin en collaboration avec Boromini. Il abrite la galerie nationale d’Art ancien et les œuvres des maîtres italiens et européens du xiiie au xviiie siècle. Après le déjeuner, poursuite en transport en commun pour la visite exceptionnelle du palais Patrizi, guidée par le propriétaire le marquis Corso Patrizi (sous réserve), qui vous contera l’histoire prestigieuse de cette famille romaine et de leur palais. Continuation à pied vers la place Navone avec la fontaine des Quatre Fleuves du Bernin, l'église sainte-Agnès en Agone et le palais Pamphilj (ext.). En fin d’après-midi, accès à la terrasse Borromini du palais Pamphilj pour l’évènement “Opéra et apéritif”. À la fin de la représentation, visite guidée de la Terrazza – La Grande Bellezza. Retour à l'hôtel en transport en commun. Dîner libre.

5e jour : Rome – la cité du Vatican.

Départ en transport en commun pour la cité du Vatican. Visite des chambres de Raphaël, du musée Pio Clementino. Continuation par les trésors du Vatican : la chapelle Sixtine, véritable joyau de la Renaissance où les plus grands artistes du Quattrocento et Michel-Ange sont parvenus à unir à l'imposante simplicité de l'espace architectural, les évocations bibliques et évangéliques les plus profondes, jusqu'au tragique et apocalyptique Jugement Dernier ; la pinacothèque. Après le déjeuner libre dans le self-service du Vatican, découverte de la basilique Saint-Pierre construite par Bramante, Sangallo et Michel-Ange. De saint Pierre au pape François, la basilique témoigne de deux mille ans d’histoire de la Rome pontificale. Les revêtements de marbre de l'immense nef sont l'apport du Baroque, comme la chaire et le baldaquin à colonnes torsadées du Bernin. L'église conserve la Pietà de marbre sculptée en 1498 par Michel-Ange pour l'ambassadeur de France, sa plus belle œuvre de jeunesse. Puis découverte de sa place, atrium en mouvement où Le Bernin substitue la courbe à la traditionnelle ligne droite. Fin d'après-midi libre pour une approche personnelle de la ville. Retour à l'hôtel en transport en commun, suivi du dîner.

6e jour : Rome – excursion à Castel Gandolfo et Ariccia.

Route vers le parc régional des Castelli Romani, niché au sein des monts Albains. La région était dès l’Antiquité un lieu de villégiature pour les familles nobiliaires romaines puis, au Moyen Âge, des châteaux défensifs furent érigés avant qu’aux xvie et xviie s. de magnifiques villas viennent enrichir le paysage. Arrêt à Castel Gandolfo au bord du lac d’Albano, célèbre pour abriter le palais Barberini, la résidence estivale des papes, d’Urbain VIII (xviie s.) à Benoit XVI. Découverte de ses jardins : élégants parterres et harmonieuses perspectives du jardin du Belvédère, du jardin des Magnolias ainsi que des vestiges antiques d’un théâtre romain et du cryptoportique de Domitien. Continuation vers Ariccia pour un déjeuner traditionnel autour de la “porchetta” (cochon de lait farci et aux aromates), la spécialité culinaire du village. Puis visite du palais Chigi. Ce palais baroque du xviie s. est l'un des secrets les mieux gardés de la région romaine. Il conserve des meubles originaux et objets personnels de l'influente famille Chigi. Retour en car à l'hôtel. Dîner libre.

7e jour : Rome – les musées de la Villa Torlonia/Paris.

Départ en transport en commun vers la Villa Torlonia, située le long de la Via Nomentana. La Villa Torlonia conserve un charme particulier dû à l'originalité du jardin à anglaise et à la riche quantité de bâtiments et de décorations artistiques disséminés dans le parc. À l'origine elle était propriété agricole de la famille Pamphilj, achetée ensuite, à la fin du xviiie s., par le banquier Giovanni Torlonia qui chargea Giuseppe Valadier de transformer le domaine rural en sa résidence. Visite des musées de la Villa Torlonia : le Casino Nobile qui doit son aspect à l'intervention de Giuseppe Valadier (1802), de Giovan Battista Caretti (1835-40) qui a ajouté un pronaos à la façade, et de nombreux artistes qui ont travaillé à la décoration intérieure, dont Podesti, Coghetti et Thorvaldsen. La Casina delle Civette, conçue en 1839 par l'architecte Giuseppe Jappelli comme une cabane suisse, a été transformée au début du xxe s. en une petite villa éclectique. Son nom est lié à l'utilisation d'éléments décoratifs inspirés de la chouette. Les nombreux vitraux polychromes ont été en grande partie réalisés dans l'atelier de Cesare Picchiarini entre 1910 et 1925. Puis découverte du complexe de la Serra Moresca, conçu vers 1839 par Giuseppe Jappelli, dont l'architecture s'inspire de l'Alhambra de Grenade, avec la Serra (serre) – un magnifique pavillon de jardin, l'imposante Tour et les vestiges de la grotte artificielle. Déjeuner libre. • Fin du programme pour la formule sans transport. • Pour la formule avec transport, transfert à l’aéroport et vol retour pour Paris.


Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter les disponibilités de ce séjour
Dates et prix

Haut de page